» Blog de fan sur Adagio (http://adagioblog.zeblog.com/)

Despertal

Blog sur le groupe français de metal symphonique Adagio, un groupe fantastique!

Blog

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

David Readman

Par Despertal :: 03/04/2007 à 21:07 :: Anciens membres

David est né à Burnley, dans le nord de l'Angleterre. Ayant quitté l'école à 15 ans, il a joué dans divers groupes locaux (Alander, Splatterpunk...) et fait quelques concerts dans des clubs. Intégrant l'école de musique Nelson and Colne à 19 ans, il apprend le chant de façon intensive pendant 2 ans, afin de pouvoir devenir chanteur professionnel. Pour pouvoir intégrer un groupe à temps plein, David enregistre des démos qu'il envoie au magasine anglais Melody Maker, qui passait alors des annonces.

En 1994, il passe une audition avec le groupe de hard rock allemand Pink Cream 69, dont l'ancien chanteur Andi Deris venait de rejoindre le célèbre group de de speed metal Helloween. L'audition étant un succès, aussi bien sur le plan musical qu'au niveau de l'entente entre les musiciens, David Readman est engagé comme chanteur de Pink cream 69... Et les choses s'accélèrent. Le groupe, dans les années suivantes, enregistre 7 albums, et accumule les tournées, de l'Europe au Japon en passant par les USA !

En 2000, le groupe passe en France, et c'est alors que le chanteur fait forte impression à un certain Stephan Forté, qui cherchait alors un chanteur pour son projet de groupe. Après avoir écouté les démos du guitariste, David Readman accepte de devenir le chanteur d'Adagio ! Il enregistre avec le groupe les albums Sanctus Ignis et Underworld, puis participe à la tournée 2003/2004 sur laquelle sera enregistré l'album live A band in Upperworld.

Durant l'été 2004, des conflits entre Adagio et le management de Davis ont fini par conduire le groupe à se séparer du vocaliste... Il sera remplacé par Gus Monsanto quelques temps plus tard. David Readman poursuit sa carrière avec Pink Cream 69, dont le dernier aalbum en date, In10sity, est sorti en mars dernier.

 

La particularité de David, en tant que chanteur d'Adagio, tient à son timbre de voix, très hard rock, et beaucoup moins "édulcoré" que la plupart des chanteurs du genre. La puissance vocale qu'il dégage, couplée aux émotions intenses qu'il parvient à faire passer, contribue pour une part non négligeable à la qualité des 1ers opus d'Adagio. Son talent est également dans la diversité de son registre : il peut aussi bien passer d'une voix grave et énergique, à une voix plus aigue et mélodique. Il suffit d'écouter Introitus - Solvet Saeclum In Favilla (sur l'album Underworld) pour s'en convaincre...

Le CD live montre aussi qu'il sait aisément communiquer avec le public, ce qui est un grand avantage, lié à son expérience de la scène. C'est d'ailleur cette formation au sein d'un groupe de hard rock qui a fait toute la différence, vis-à-vis de chanteurs plus conventionnels du genre, ce qui n'a pas empêché sa voix de se marier impeccablement avec la musique très élaborée d'Adagio.

Dirk Bruinenberg

Par Despertal :: 07/05/2007 à 14:35 :: Anciens membres

Dirk Bruinenberg, célèbre batteur hollandais, a commencé la musique à l'âge de 7 ans. Pendant sa jeunesse, ses influences principales étaient des grands groupes de hard rock/metal tels que Iron Maiden ou AC/DC. Arrivé au lycée, il a rejoint le groupe Excalibur, puis une formation de thrash, Vulture, avec laquelle il a enregistré deux albums.
Il a ensuite rejoint le groupe de metal progressif Elegy, dans lequel il joue pendant de nombreuses années. A cette époque, Dirk a également participé au Consortium Project, un projet formé par Ian Parry (chanteur d'Elegy), réunissant de célèbres musiciens de la scène metal. On peut notamment citer Arjen Lucassen (Ayreon), Thomas Youngblood (Kamelot), et surtout le célèbre virtuose français Patrick Rondat. Celui-ci rejoindra d'ailleurs Elegy après le départ du guitariste du groupe, Henk van der Laars.
C'est à cette époque que Stephan Forté fait appel à Dirk pour rejoindre Adagio, qui était en train de naître. Le virtuose hollandais enregistrera les parties de batterie de Sanctus Ignis et Underworld.
Cependant, Dirk, alors en dépression et voulant retrouver une vie personnelle plus équilibrée, a décidé d'arrêter la musique après l'enregistrement d'Underworld. Il a donc quitté Adagio en 2002, et n'a jamais fait de concert avec le groupe (qui a depuis recruté Eric Lebailly).
Toutefois, la carrière de Dirk ne s'est pas arrêté là : Patrick Rondat a fait appel à lui pour enregistrer les parties de batterie de son nouvel album solo, An Ephemeral World, ce que Dirk a accepté chaleureusement après avoir entendu les démos. L'album est sorti en 2004, et le batteur a depuis fait des concerts avec Patrick et son groupe.

Dirk excelle dans son instrument, notamment par sa maîtrise des rythmes asymétriques (caractéristiques du metal progressif), sa fluidité et sa rapidité de jeu (allant jusqu'aux blast-beats de metal extrême, par exemple à la fin de The Mirror Stage). Cependant, la batterie, sur les albums d'Adagio, est "triggée" (c'est à dire, pour faire simple,  qu'un système électronique met chaque frappe d'un même élément de batterie au même niveau, afin de permettre un jeu constant, même à grande vitesse), ce qui ne donne pas forcément des nuances de jeu très perceptibles. Cependant, les parties de batteries complexes d'Underworld et de Sanctus Ignis montrent la capacité de Dirk à exécuter des rythmes riches et complexes.

Richard Andersson

Par Despertal :: 11/08/2007 à 10:16 :: Anciens membres

 

Richard Andersson est né à Ystad, en Suède, en 1978. Ayant commencé très jeune l'apprentissage de la musique classique (son père enseignait l'orgue), il s'est centré sur l'apprentissage des instruments à claviers (synthétiseur, piano, orgue). Il a également commencé à écouter des grands classiques du hard rock, et les précurseurs du néoclassique, tels qu'Yngwie Malmsteen ou Rainbow, et préférait l'improvisation, donc le jeu solo, à la simple interprétation. Il s'est ensuite rapidement mis à composer sa propre musique.

En 1998, Richard fonde le groupe Majestic, influencé aussi bien par Malmsteen que par Symphony X, avec qui il a d'ailleurs tourné. Le groupe a sorti 2 albums, mais a cessé toute activité après leur tournée européenne en 2000. Dans la foulée, le claviériste suédois créé un autre projet, plus ou moins dans le même style, intitulé Time Requiem. Le groupe est toujours en activité, le dernier album, Optical Illusion étant sorti en 2005. Sur cet album, le chanteur Goran Edman (ex-Malmsteen) fait son entrée pour remplacer Apollo Papathanasio, parti rejoindre Firewind.

Richard a, par ailleurs, joué dans de très nombreux projets musicaux, parmi lesquels on peut citer Iron Mask, Space Odyssey... Et Adagio. En effet, Stephan Forté, connaissant les qualités musicales du grand suédois (dans tous les sens du terme, l'homme dépassant les deux mètres !), a fait appel à lui pour enregistrer les parties de clavier du 1er album du groupe, Sanctus Ignis. La collaboration ne s'étendra pas, Richard étant occupé par ses différents projets, et Stéphan ayant depuis recruté à plein temps le claviériste français Kevin Codfert.

 

Le jeu de Richard Andersson en solo est particulièrement virtuose. Directement inspiré par la musique classique, aussi bien que par les "keyboard-heroes" tels que Michael Pinella (Symphony X) ou Jens Johansson (ex-Malmsteen, Stratovarius), technique et inspiration sont les maîtres mots du jeu lead de Richard. Ce n'est pas pour rien qu'il a participé à tant de projets nécessitant une solide technique aux claviers (à noter qu'Yngwie Malmsteen lui avait, il fut un temps, proposé de rejoindre son groupe, ce qui n'a pas pu se faire étant donné l'occupation de Richard avec ses diverses formations)...

Il est également doté d'un talent de compositeur très affirmé, d'autant plus que ses styles de prédilection (néoclassique, metal progressif) sont particulièrement complexes musicalement. Ce qui n'a cependant pas empêché certaines critiques de l'accuser de s'inspirer trop ouvertement des groupes qu'il affectionne (Malmsteen et Symphony X particulièrement), ce qui n'enlève rien à sa virtuosité, ni à la complexité de ses compositions !

Blog de fan sur Adagio - Blog créé avec ZeBlog