» Blog de fan sur Adagio (http://adagioblog.zeblog.com/)

Despertal

Blog sur le groupe français de metal symphonique Adagio, un groupe fantastique!

Blog

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Dirk Bruinenberg

Par Despertal :: 07/05/2007 à 14:35 :: Anciens membres

Dirk Bruinenberg, célèbre batteur hollandais, a commencé la musique à l'âge de 7 ans. Pendant sa jeunesse, ses influences principales étaient des grands groupes de hard rock/metal tels que Iron Maiden ou AC/DC. Arrivé au lycée, il a rejoint le groupe Excalibur, puis une formation de thrash, Vulture, avec laquelle il a enregistré deux albums.
Il a ensuite rejoint le groupe de metal progressif Elegy, dans lequel il joue pendant de nombreuses années. A cette époque, Dirk a également participé au Consortium Project, un projet formé par Ian Parry (chanteur d'Elegy), réunissant de célèbres musiciens de la scène metal. On peut notamment citer Arjen Lucassen (Ayreon), Thomas Youngblood (Kamelot), et surtout le célèbre virtuose français Patrick Rondat. Celui-ci rejoindra d'ailleurs Elegy après le départ du guitariste du groupe, Henk van der Laars.
C'est à cette époque que Stephan Forté fait appel à Dirk pour rejoindre Adagio, qui était en train de naître. Le virtuose hollandais enregistrera les parties de batterie de Sanctus Ignis et Underworld.
Cependant, Dirk, alors en dépression et voulant retrouver une vie personnelle plus équilibrée, a décidé d'arrêter la musique après l'enregistrement d'Underworld. Il a donc quitté Adagio en 2002, et n'a jamais fait de concert avec le groupe (qui a depuis recruté Eric Lebailly).
Toutefois, la carrière de Dirk ne s'est pas arrêté là : Patrick Rondat a fait appel à lui pour enregistrer les parties de batterie de son nouvel album solo, An Ephemeral World, ce que Dirk a accepté chaleureusement après avoir entendu les démos. L'album est sorti en 2004, et le batteur a depuis fait des concerts avec Patrick et son groupe.

Dirk excelle dans son instrument, notamment par sa maîtrise des rythmes asymétriques (caractéristiques du metal progressif), sa fluidité et sa rapidité de jeu (allant jusqu'aux blast-beats de metal extrême, par exemple à la fin de The Mirror Stage). Cependant, la batterie, sur les albums d'Adagio, est "triggée" (c'est à dire, pour faire simple,  qu'un système électronique met chaque frappe d'un même élément de batterie au même niveau, afin de permettre un jeu constant, même à grande vitesse), ce qui ne donne pas forcément des nuances de jeu très perceptibles. Cependant, les parties de batteries complexes d'Underworld et de Sanctus Ignis montrent la capacité de Dirk à exécuter des rythmes riches et complexes.

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://adagioblog.zeblog.com/trackback.php?e_id=193584

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Blog de fan sur Adagio - Blog créé avec ZeBlog