» Blog de fan sur Adagio (http://adagioblog.zeblog.com/)

Despertal

Blog sur le groupe français de metal symphonique Adagio, un groupe fantastique!

Blog

Catégories

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Présentation

Par Despertal :: 05/11/2006 à 19:21 :: Général

Bienvenue dans mon blog sur Adagio !

Adagio? C'est un groupe de musique français... Plus précisément de heavy metal, qualifié de "symphonique", "néoclassique" et "progressif", mais les définitions varient tellement selon les critiques... Pour faire (très) simple, la musique d'Adagio est un mélange de metal, de musique classique et de rock progressif, technique, complexe, et fantastique !

Adagio est constitué de Stephan Forté (guitare, chant extrême), Franck Hermanny (basse), Kevin Codfert (clavier, choeurs), Eric Lebailly (batterie) et Gus Monsanto (chant clair). Le groupe a sorti 3 albums et un live depuis ses débuts (le 1er disque est sorti en 2001), et prépare le 4e en ce moment même...

Je présenterai ici les divers aspects du groupe, en espérant que vous vous plairez à naviguer sur ce blog. Tout commentaire, remarque, critique ou autre sera bienvenu !

Pour faciliter la présentation, les billets apparaissent du plus ancien au plus récent ; pour voir les nouveautés, voyez le menu à droite, ou allez tout en bas du blog (qui est pour l'instant sur une seule page, même si ça va changer dans quelques temps).

Bonne navigation sur Adagioblog !

 

 

Quelques précisions :

- Je ne suis pas l'auteur des photos et autres images (sauf indication contraire) présentes sur ce blog ; si leur auteur souhaite que je les retire, qu'il me prévienne par le biais des commentaires, je les supprimerai du blog.

- Je suis par contre l'auteur de tous les textes, sauf indication contraire. Je tiens à être informé de leur réutilisation éventuelle.

- Le contenu des articles publiés est susceptible d'évoluer, selon les nouvelles et divers paramètres.

Mises à jour

Par Despertal :: 05/11/2006 à 20:02 :: Général

Prévisions et mises à jour

 

Le billet consacré à Richard Andersson est en ligne, tous les anciens membres d'Adagio sont désormais présentés sur Adagioblog.

 

Liste des billets prévus (il n'y a pas d'ordre fixé, et certains peuvent être ajoutés ou enlevés, selon l'évolution de ce blog) :

- Quelques chansons expliquées en détail : Introitus - Solvet saeclum in favilla, Dominate, The Inner Road, Seven Lands of Sin, Chosen

- Quelques photos commentées

- Quelques news issues du site officiel d'Adagio

- Et plus encore...

 

Bonne(s) visite(s) !

Le groupe

Par Despertal :: 05/11/2006 à 20:11 :: Général

(De gauche à droite : Stephan, Kevin, Franck, Gus et Eric)

 

Remarqué dès 1996 pour sa démo instrumentale Visions, Stephan Forté s'est mis en quête de musiciens pour former un groupe professionel. Mais il fallait, pour que ce groupe fonctionne, que les musiciens soient à la fois doués techniquement et capables de s'entendre... Stephan a donc recruté son ami Franck Hermanny à la basse, le batteur hollandais Dirk Bruinenberg, et le claviériste suédois Richard Andersson, qu'ils conaissait également dès le départ. En revanche, c'est après un concert du groupe Pink Cream 69 auquel il venait d'assister que Stephan a fait la conaissance du chanteur anglais David Readman, a qui il a fait appel pour chanter dans son groupe. Désormais au complet, Adagio était né !

Concernant le nom du groupe, un adagio est un mouvement musical lent, utilisé pour les harmonies mineures, à forte intensité dramatique... C'est un aspect de la musique que Stephan apprécie particulièrement, c'est pourquoi il a choisi le nom d'Adagio pour le groupe.

Le 1er album du groupe, Sanctus Ignis, est sorti en 2001, et a remporté du succès, en France et au Japon notamment. Peu après, lors d'une masterclass que Stephan Forté a donné dans le Sud de la France, le claviériste Kevin Codfert lui a montré sa démo instrumentale, car il cherchait un groupe et voulait savoir si Stéphan conaissait des formations à la recherche d'un claviériste. Intéressé par son talent, Stéphan l'a alors engagé comme claviériste permanent d'Adagio !

Sans faire encore de concerts, le groupe se remet au travail pour le second album. Sorti en 2003, et intitulé Underworld, ce disque, sur lequel apparait l'ensemble vocal de Lyon pour les choeurs, marque un pas en avant pour le groupe à divers niveaux (qualité du son, richesse musicale...).

Peu après la sortie du groupe, Dirk Bruinenberg a décidé de quitter le groupe : il était alors en dépression, et a voulu abandonner sa carrière musicale. Franck Hermanny a alors fait appel à son ami Eric Lebailly, batteur professionel avec qui il avait joué à plusieurs reprises. Après une répétition avec le groupe, Eric fut tout de suite accepté comme batteur d'Adagio.

Le groupe a fait son 1er concert à Montereaux le 8 novembre 2003, et en a donné plusieurs autres entre 2003 et 2004. Durant l'été suivant, à cause de conflits avec le management de David Readman, Adagio décide de s'en séparer... Cherchant un nouveau chanteur, Adagio reçoit plusieurs démos, parmis lesquelles celle du brésilien Gustavo Monsanto. Les membres du groupe, fascinés par sa voix, ont alors éprouvé son chant sur la chanson Chosen... Peu de temps après, "Gus" était devenu le nouveau chanteur d'Adagio !

Le groupe a joué quelques concerts (dont le festival Progpower aux etats-Unis), puis sorti son 3e album, Dominate, dans lequel se profile une nouvelle influence de Stephan : le black metal... Introduisant quelques voix extrêmes (qu'il fait lui-même) à la musique toujours caractéristique du groupe, il apporte une touche plus sombre à la musique d'Adagio, mais sans que cela n'altère la qualité musicale !

Le groupe travaille actuellement sur son 4e album, Archangels in Black, qui devrait sortir en 2007.

 

(Et, je peux en témoigner, en plus d'être des musiciens hors pairs, les membres d'Adagio sont vraiment sympas, très accessibles, et vraiment humbles, surtout pour le niveau qu'ils ont !)

Stephan Forté : guitare, chant extrême

Par Despertal :: 07/11/2006 à 13:06 :: Membres

Stephan forté a reçu sa 1ere guitare à l'âge de 5 ans, mais c'est à 14 ans qu'il envisage la carrière de musicien professionel, après avoir découvert la musique du virtuose Yngwie Malmsteen (le guitariste qui a véritablement fondé le metal néoclassique). Arrêtant ses études à 18 ans pour se consacrer à la pratique instrumentale, Stephan intègre ensuite pendant un an le CMCN, célèbre école française de musique, et complète son apprentissage de la théorie musicale.

En 1996, il crée sa 1ere démo instrumentale intitulée Visions, qui lui permet d'être remarqué par les professionels de la musique... Et en 1998, il ouvre pour des concerts d'Yngwie Mamsteen ! Pour fonder son propre groupe, il part aux Etats-Unis pour travailler avec le talentueux claviériste ukrainien Vitalij Kuprij (Artension, Ring of Fire...). Cette collaboration n'aboutit finalement pas, pour diverses raisons (musicales et contractuelles, entre autres). De retour en France, Stephan fait appel, pour fonder son groupe, à divers musiciens qu'il connaissait, et au chanteur anglais David Readman. Ainsi a commencé l'histoire d'Adagio, très liée comme on peut s'en douter à celle de Stephan...

Fondateur, leader, unique guitariste et quasiment unique compositeur du groupe, Stephan assume depuis 2005 un rôle supplémentaire dans Adagio : le chant extrême. En effet, l'album Dominate comprend des passages chantés avec une voix typée black metal, que Stephan assure, aussi bien en studio qu'en scène. (L'album Underworld comportait aussi de très rares passages avec ce type de voix, alors assurés par Hreidmarr, le chanteur d'Anorexia Nervosa.)

 

En tant que guitariste, Stephan revendique comme influences divers "shredders" (solistes techniques), entre autres François Corbier (humour! c'est ce qu'il avait répondu dans son interview sur www.guitars-attitude.com), plus sérieusement Marty Friedman (ex-Cacophony et ex-Megadeth), Jason Becker (ex-Cacophony lui aussi), Shawn Lane, ou encore bien sûr Yngwie Malmsteen. Ses influences de musiques traditionnelles de diverses régions du Monde (comme la musique orientale ou est-européenne) et de musique classique contemporaine (ce qui est rare dans le metal néoclassique, souvent limité aux influences baroques) rendent son jeu solo unique et aisément reconaissable. De plus, il utilise des techniques variées (sweping, aller-retour, legato...) qui augmentent encore plus la variété de ses solos (note : un billet ultérieur sera consacré à l'étude du jeu de guitare de Stephan.)

Stephan Forté s'est forgé une identité musicale propre, en tant que meneur d'Adagio comme en tant que guitariste, et son parcours est loin d'être achevé...

Franck Hermanny : Basse

Par Despertal :: 10/11/2006 à 22:19 :: Membres

Franck Hermanny, à la base, est violoniste : il a étudié le violon classique pendant 7 ans au conservatoire de Nïmes. Il a choisi de se mettre à la basse en 1989, après avoir commencé à écouter des groupes de heavy metal comme Metallica ou Iron Maiden. Mais loin de se limiter au metal, Franck a écouté (et écoute toujours) des genres très divers, mais la découverte du jazz fusion par le biais du groupe canadien Uzeb, et son bassiste Alain Caron, lui a fait tout particulièrement apprécier ce genre.

Pendant 2 ans, Franck a étudié à l'institut de musique IMFP de Salon de Provence; sa carrière professionnelle a commencé en 1993, mais il continue d'apprendre la basse avec son professeur et ami Jeff Corallini, avec qui il a joué plusieurs fois sur scène (dans le "Jeff Corallini Quartet"). En 1998, après avoir étudié la contrebasse classique et jazz, Franck Hermanny a rejoint le groupe du guitariste de jazz Cyril Achard, avec lequel il a enregistré un live (Contre Fusion) et un album (In Constantia Constans, sur lequel joue le célèbre guitariste/claviériste Tony MacAlpine). Il a également joué dans le groupe Taboo Voodoo, qui comptait dans ses rangs, outre Cyril Achard, le célèbre batteur Mike Terrana (Rage, ex-Malmsteen...). Franck joue aussi dans l'orchestre de variété Cocktail de nuit, dans lequel jouent aussi Kevin et Gus.

Stephan Forté, qui recherchait un bassiste pour son groupe, a fait appel à Franck Hermanny en 2000; en plus d'être un excellent musicien, Franck Hermanny est un ami de longue date de Stephan. Il est le bassiste d'Adagio depuis le tout début du groupe.

 

Franck est un bassiste exceptionnel a plusieurs niveaux. Par ses influences, tout d'abord : écoutant des genres aussi différents que le jazz, le fusion, le metal, etc. , il possède un jeu très varié, un groove et un feeling indéniables. La présence sonore de la basse dans Adagio n'est pas qu'une question de son...

Mais là où il impressionne le plus, c'est certainement dans ses solos de basse incroyables : utilisant des techniques habituellement dévolues à la guitare (tapping, sweeping, sweep-tap...) en plus des techniques de basse (slap...), Franck fait preuve d'une maîtrise incroyable de l'instrument. Souvent, dans les concerts d'Adagio, il fait un passage seul en scène, montrant alors l'étendue de ses capacités. Un grand moment en live ! Certaines chansons d'Adagio comprennent d'ailleurs des solos de basse, notamment Chosen et The Mirror Stage (sur l'album Underworld).

Kevin Codfert : clavier, chant aditionnel

Par Despertal :: 14/11/2006 à 13:43 :: Membres

Kevin a commencé le piano à l'âge de cinq ans, et a suivi des cours pendant 10 ans au conservatoire de Salon de Provence, jusqu'à ce qu'il obtienne sa médaille d'or de fin d'études. En parallèle, il a appris quelques bases de guitare, basse et batterie, pour mieux se faire intégrer auprès de ses amis musicien, disait-il, à une époque où l'utilisation de claviers dans le hard rock était moins en vogue...

Le 1er groupe dont Kevin a fait partie en tant que compositeur était appelé Melting Preachers. Le groupe a sorti une démo et a duré quelques années, mais s'est séparé assez rapidement. Plus tard, Kevin a joué dans le groupe Biomech Race, avec de meilleurs musiciens et des compos affirmées. Mais alors qu'il venait de devenir professionel, le jeune claviériste n'a plus eu assez de temps pour s'en occuper... Ce qu'il compte faire plus tard, le groupe état selon lui "en stand-by prolongé".

Lors d'une masterclass de guitare de Stephan Forté en 2002, Kevin a donné à celui-ci une démo qu'il avait enregistré, car il voulait savoir si Stephan connaissait un groupe professionel susceptible de l'accepter. Quelques semaines plus tard, le guitariste le rappelle, en lui proposant de rejoindre Adagio ! Devenu claviériste permanent du groupe, Kevin a ainsi enregistré et joué dans les 1ers concerts du groupe, mais aussi participé à la composition de la chanson Next Profundis (sur l'album Underworld). En concert, il assure également les choeurs sur plusieurs titres.
Kevin joue aussi du clavier dans l'orchestre de variété Cocktail de nuit, dans lequel participent aussi Franck et Gus, ainsi que Charlie Sahona, guitariste du groupe de metal progressif français Venturia ; Kevin a d'ailleurs enregistré les parties de claviers pour le 1er album de Venturia, et produit celui-ci.

 

Avec une vingtaine d'années de musique à son actif, Kevin Codfert a acquis une maîtrise et un toucher rares dans le monde du metal. Son jeu de piano classique est un net avantage vis-à-vis de nombreux claviéristes de groupes de metal, axés quasi-exclusivement sur le "déballage de notes à grande vitesse", et s'intègre impeccablement à la musique d'Adagio. La chanson Next Profundis précitée en est un très bon exemple, mais c'est loin d'être le seul.

Mais cela n'empêche pas Kevin de jouer des solos de clavier plus orientés metal, virtuoses et techniques, souvent venus en renfort d'un solo de guitare. On voit bien chez lui, comme pour les autres musiciens d'Adagio, une variété de jeu qui participe grandement à la personnalité d'Adagio.

De plus, grâce à son expérience dans plusieurs groupes, Kevin a co-signé la production de l'album Dominate, avec Stephan.

Eric Lebailly : batterie

Par Despertal :: 19/11/2006 à 9:08 :: Membres

Eric a commencé la batterie à 10 ans, mais s'est surtout impliqué dans la pratique instrumentale à 15 ans, après avoir découvert Billy Cobham (célèbre batteur de jazz fusion, ayant joué en solo mais aussi avec Miles Davis, Peter Gabriel...) lors d'un concert. Eric décide alors de prendre des cours : il a travaillé pendant 7 ans avec Nadia et Gilles Touché, des enseignats qui lui ont permi d'apprendre à jouer de nombreux styles musicaux.

En 1995, il entre dans le groupe du guitariste de jazz Cyril Achard, et enregistre avec lui l'album In Inconstancia Constans, sur lequel joue aussi le bassiste Franck Hermanny, et le célèbre guitariste-claviériste Tony Mac Alpine. En 2001, il joue avec le groupe de rock-fusion Nefesh, avec lequel il enregistre un album (Dans la masse).

En 2002, Eric est contacté par Franck Hermanny : Adagio recherche un batteur, après le départ de Dirk Bruinenberg. Dès la 1ere répétition, où l'entente entre les musiciens est parfaite (musicalement et humainement), Eric est embauché dans Adagio ! Il a joué sur scène dès les 1ers concerts du groupe (lors de la tournée Underworld, 2003/2004) ; en effet, Dirk a quitté Adagio avant même le début de l'aventure scénique...

Eric a joué sur l'album live (A band in Upperworld), et sur l'album Dominate. Il enregistre actuellement, avec Adagio, le 4e album du groupe.

 

Grâce à ses diverses expériences et influences musicales, Eric Lebailly a acquis une technique et une identité musicale importantes. Des rythmes calmes du jazz aux terribles "blast-beats" de metal extrême (rythmes très rapides et violents, comme au milieu de la chanson Dominate), des mesures asymétriques au martelage de double grosse-caisse, son jeu de batterie est diversifié et toujours précis.

Sur l'album live d'Adagio, la chansons Seven Lands of Sin est achevée par un solo de batterie, où on peut avoir un aperçu des qualités musicales d'Eric.

Gustavo "Gus" Monsanto

Par Despertal :: 02/12/2006 à 9:11 :: Membres

Gustavo (plus souvent désigné par son diminutif, Gus) est brésilien, originaire de Rio de Janeiro. Sa passion pour le hard rock remonte à ses 10 ans, lorsqu'il a vu un concert de Kiss à la télévision : dès lors, il a toujours voulu devenir musicien professionel. Il a commencé par jouer de la guitare dans son 1er groupe, Angel Heart (un groupe de hard "à l'américaine", inspiré par Van Halen, Mr. Big, Extreme...). Mais s'est mis au chant parce qu'il n'arrivait pas à trouver de chanteur qui lui convienne ; au départ, cela devait rester temporaire... Finalement, Gus s'est décidé à devenir chanteur permanent.

Il a enregistré 2 albums avec Angel Heart, dont un single a été diffusé à la radio et la télévision brésilienne. Après cette expérience, Gus est allé chanter dans le groupe Overdose, avec le guitariste Jairo Guedz (ex-Sepultura) ; le groupe a ouvert pour des formations prestigieuses comme Megadeth, Queensrÿche, Whitesnake... Gus a ensuite fait partie du groupe Portrait, a collaboré avec Marc Ferreira (futur chanteur de Venturia), et enfin dans le groupe Astra. Ce groupe fut une expérience désagréable : les membres ont mis plus de 2 ans à enregistré leur album, qui n'est finalement jamais sorti (à cause de problèmes internes, et avec la maison de disques).

Songeant à cesser ses activités musicales, Gus a finalement été informé de la situation d'Adagio, qui venait alors de se séparer de David Readman. Etant fan du chanteur anglais, il s'est décidé à tenter sa chance avec Adagio : il a envoyé quelques démos de son chant, et la réponse du management d'Adagio est venu à peine 15 minutes plus tard ! Le groupe a alors envoyé à Gus certaines de ses chansons pour tester si la voix du chanteur conviendrait à ce type de musique ; une fois ses lignes vocales renvoyées en France, il fut engagé comme nouveau chanteur d'Adagio...

Avec le quintet français, Gus a enregistré l'album Dominate, et chanté sur tous les concerts suivant la sortie de ce disque. Il enregistre actuellement le chant clair sur le nouvel album d'Adagio (le chant extrême étant, pour rappel, assuré par Stephan).

 

Vocalement, le style de Gus est un peu différent de celui de David Readman : sa voix est plus aigüe, légèrement plus frêle (bien qu'il s'agisse toujours d'une voix typée heavy metal), et cela se ressent sur les passages vocaux hauts perchés, un peu plus nombreux sur Dominate qu'auparavant. Mais Gus est loin de se cantonner aux aigus : son chant plus grave, donnant un sentiment plus malsain (comme sur le prérefrain de la chanson Fire Forever) montre l'étendue de son registre vocal.

Le rôle scénique de frontman incombe aussi à Gus : il fait volontiers participer le public, interagit avec ses collègues musiciens, donne du relief aux chansons, bref mène la scène avec brio. En cela, de nombreux fans le jugent meilleur que David, dont la faculté à mener un groupe de metal en scène peut sembler plus limtiée.

Préparation du 4e album : le point

Par Despertal :: 14/12/2006 à 13:41 :: Général

Quelques infos sur le futur album d'Adagio :

Le titre retenu est "Archangels in Black". La pré-production a été achevée, ainsi qu'une démo de 4 chansons, intitulées respectivement "Archangels in Black", "Undead", "The Fear Circus" et "Twilight at Dawn". Adagio entre en studio ce mois-ci pour l'enregistrement.

D'après ces chansons et les termes du site officiel, l'album sera très sombre, et le groupe est apparament revenu à un style de composition plus orchestral (on pourrait avoir affaire à une musique dans l'esprit d'Underworld, en plus sombre et extrême), tout en conservant le côté puissant et heavy du dernier album en date (avec des chansons comme Dominate ou Children of the dead lake).

A propos de ce futur album, Stephan a déclaré : (attention, la déclaration original est en anglais : cette traduction est la mienne, avec les approximations que cela implique) "Cet album est une forme d'hommage aux arts sombres, comme les films d'horreurs ou la littérature gothique; c'est notre représentation musicale de ce que sont les Ténèbres. Je pense que la chanson "Archangels in Black" serait un bon hymne pour tous ceux qui aiment les arts sinistres."

 

 

Dominate

Par Despertal :: 18/12/2006 à 9:04 :: Albums

Une fois n'est pas coutume, les chroniques d'albums commenceront par le dernier en date (et ça changera quand Archangels in Black sera sorti...). Voilà un an et demi, a peu près, que Dominate est sorti (mi-2005).

Après une courte intro orchestrale digne d'un grand film d'horreur, la chanson-titre, placée en ouverture (sauf sur la version japoniase de l'album), annonce la couleur : sa rythmique particulièrement rapide et puissante montre, dès le départ, qu'Adagio a décidé de durcir le ton. Plus surprenant encore, lorsque le chant de Gus arrive, on entend sur certains passages qu'il est secondé par Stephan, qui utilise une voix de... Black metal !

Pas d'inquiétude pour les fans de prog'-sympho et les allergiques au metal extrême, Adagio reste soi-même : les orchestrations sont toujours présentes, quoique plus en retrait que sur Underworld ; et le chant black (qui n'est pas sur toutes les chansons) ne vole pas la vedette à la voix claire : il sert à seconder celle-ci (comme sur la chanson-titre) ou accentuer un passage précis (comme sur Terror Jungle), et il s'intègre bien à la musique plus énergique de cet album.

Le chant clair est généralement plus aigu qu'auparavant grâce à la voix de Gus, plus élevée et cristalline que celle de David Readman, et il est plutôt varié (sur Children of the dead lake, on passe d'un chant grave et malsain à des passages aigus superbes). Les rythmiques, souvent plus axées "heavy/speed metal", sont ausi variées (Terror Jungle, par exemple, possède un rythme très rock'n'roll). Quant aux solos de guitare et de clavier, ils sont tout simplement incroyables, notamment celui de la chanson Dominate, hallucinant de vélocité.

Les orchestrations sont dans une veine très sombre, inspirée là aussi du black metal symphonique. Des chansons comme R'lyeh the dead (et son riff de guitare monstrueux) ont une ambiance quasi effrayante, surtout avec le chant extrême... Enfin, l'album s'achève par un titre pour le moins surprenant : la reprise, version metal sympho, du tube disco Fame ! On peut aimer ou pas la version d'Adagio en elle-même (pour ma part, je la trouve assez sympa), au moins l'initiative a le mérite d'être fun (il va de soi que la chanson doit d'abord être prise au 2e degré !).

 

Très bon album, Dominate ne devrait pas décevoir les fans, tout en attirant surement des nouveau adeptes grâce à l'efficacité de titres comme Dominate ou Fire forever. La complexité est moins présente que sur Underworld, mais cela apporte un gain d'énergie non négligeable en live : entre un titre comme The mirror stage et un autre comme Fire forever, lequel passerait-il mieux en concert, à votre avis ? Reste à savoir si Adagio poursuivra dans la veine black, ou remettra plus en avant son côté progressif par la suite...

Blog de fan sur Adagio - Blog créé avec ZeBlog